Bookie bouquine...

L'univers d'une bibliovore.

L'univers d'une bibliovore.

[Sc. Fiction] Le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley

En l'an 632 de N.F. (Notre Ford), à Londres ville de l'Etat Mondial, au coeur d'une société industrielle et de consommation poussée à l'extrême, les êtres humains naissent à la chaîne et sont conditionnés au bonheur dès leur plus jeune âge. Dans ce contexte, Bernard Marx est un alpha plus et se trouve en décalage parce qu'il ne possède pas les caractéristiques physiques propres à sa caste. Il se sent exclu et ressent son individualité alors que celle-ci n'est pas censée exister. Mais se rendant dans une réserve de "sauvages", il en ramène John, né naturellement, et acquiert une certaine renommée et un certain intérêt de la part des autres. Il devient alors comme eux, cependant que John, surnommé le Sauvage, découvre ce "nouveau monde merveilleux" qui va rapidement l'horrifier.

lemeilleurdesmondes

La première partie de ce célèbre roman d'anticipation nous présente le fonctionnement du Meilleur des Mondes : comment et pourquoi on en est arrivé à une telle société dont la devise est Communauté-Identité-Stabilité. Elle est divisée en 5 castes qui regroupent les êtres humains en fonction de leurs capacités, des Alphas aux Epsilons, sachant que ces capacités sont décidés bien avant la naissance, dans la chaîne d'évolution des embryons, grâce à diverses injections. Dans cette partie, on fait également connaissance avec Bernard Marx et son entourage, notamment Lenina Crowne dont il semble amoureux et qu'il emmène, dans une seconde partie, à la réserve de sauvages. Enfin, on redécouvre ce monde au travers de John.

Autant, la première moitié du roman m'a captivée avec ses idées audacieuses, pas forcément crédibles mais intéressantes, autant, j'ai décroché sur le reste. Surtout sur un passage assez long où l'on tombe sur tout un florilège de citations shakespeariennes, entre autres, qui m'ont donné l'impression de passer à côté du texte n'ayant pas la culture nécessaire pour tout comprendre. Je me suis régulièrement demandé où l'auteur voulait en venir exactement. A relire peut-être... En revanche, la description de l'organisation de l'Etat Mondial et de ses spécificités est très surprenante quand on sait que ce roman a été écrit dans les années 30. L'auteur était un véritable visionnaire. De plus, il a superbement joué sur l'ambiguité que représentent à la fois l'attrait et le dégoût d'une structure sociale de cet acabit.

Au final, je ne peux pas dire que j'ai aimé ce roman mais il est remarquable.

Lettre H et 2nde lecture de mon Challenge ABC 2009 ^^

Le dimanche 18 janvier 2009 - Mes lectures - Commentaires [4] - Permalien [#]

*
**
***
**
*

Commentaires

  • Lu il y a trèèès longtemps donc bien avant les dernières possibilités offertes par la science en matière de naissances...Visionnaire!

    Posté par keisha, dimanche 18 janvier 2009 à 14:33

  • J'ai adoré ce livre qui est pour moi l'un des plus important de la SF et que j'inclus dans ma "sainte trinité" de la dystopie avec "1984" et "Farenheit 451".

    Posté par cachou, dimanche 18 janvier 2009 à 15:32

  • J'ai nettement préféré "1984". Pour moi, c'est le plus crédible et la trame me convenait davantage. "Farenheit 451" m'avait touchée par son thème mais sans plus. Globalement, je crois que la dystopie n'est pas mon genre, trop noire comme vision de l'avenir. Une fois de temps en temps parce que c'est vraiment intéressant mais pas plus ^^

    Posté par Alex, dimanche 18 janvier 2009 à 20:45

  • je me rappelle l'avoir lu étant jeune, je vais le relire un jour!!!

    Posté par lael, vendredi 5 juin 2009 à 06:03

*
**
***
**
*

Poster un commentaire